Comment se passe une formation en ingénierie à l’EPFL?

Non seulement les six étudiant·e·s viennent de différents pays ou régions linguistiques de Suisse, mais leurs parcours académiques sont aussi divers que le sont les programmes d’études et la communauté de l’EPFL. Chaque vidéo dépeint une phase différente du cycle de vie d’un·e étudiant·e; une expérience vue à travers l’objectif d’un individu, racontée par les mots de sa personnalité et réunie par la voix unie d’une communauté estudiantine.

I will be an engineer – parce que …

Comment transformer les matériaux dans le but d’améliorer la vie des gens? Étudier la microtechnique ou le génie mécanique en raison de son approche interdisciplinaire? Ou choisir des études à cheval entre plusieurs disciplines, comme le génie électrique et électronique, qui se situe à l’interface entre l’informatique et l’ingénierie? Comment la robotique peut-elle nous faciliter la vie, par exemple dans les technologies médicales? Comment pouvons-nous aider le monde à passer aux énergies renouvelables? Quelle est ma contribution et mon rôle dans tout cela?

Voilà notamment ce qui motive les étudiant·e·s de cette campagne à étudier à l’EPFL, avec tout ce qui en découle. Certains ont une formation préalable classique dans les branches MINT (mathématiques, informatique, sciences naturelles et techniques) ou en biologie et chimie, comme c’est le cas de Jacopo, originaire du Tessin. D’autres, à l’instar de Noemi et Luc, qui viennent de la Suisse alémanique, ont une formation d’un tout autre genre, allant des arts visuels aux langues modernes. D’autres encore, comme le Norvégien Pål, ont même déjà acquis de l’expérience professionnelle, qui les a motivés à étendre leurs connaissances théoriques et à construire un parcours personnalisé.

Jacopo, Bachelor en Science et génie des matériaux

« L’EPFL est certainement un environnement très intéressant et créatif – il faut se concentrer et travailler sérieusement… mais d’un autre côté, cette université offre beaucoup d’opportunités aux étudiants. »

Juliette, Bachelor en Génie mécanique

« J’ai décidé de me spécialiser en génie mécanique. J’ai choisi ce cursus pour sa diversité et les nombreuses possibilités qu’il offre. C’est la principale chose qui m’a attirée dans cette section: le fait de ne pas être restreint à un domaine particulier, mais d’avoir de nombreuses options à la fin des études. »

Noemi, Bachelor en Microtechnique

« J’ai choisi la microtechnique parce que c’est une branche interdisciplinaire et j’ai pensé que c’était une -excellente opportunité d’aller à l’EPFL avec toutes les choses que cela implique, comme apprendre le français et déménager. »

Luc, Bachelor en Génie électrique et électronique 

« J’ai le sentiment d’être maintenant pleinement intégré, et j’ai également repris diverses activités, comme le sport et le coaching, qui me plaisent beaucoup et qui offrent une distraction à mon quotidien d’étudiant. »

Arwen, Master en Robotique

« Je me voyais déjà étudier la robotique pour mon Master. Il semble que les robots soient impliqués dans à peu près tout aujourd’hui. Des robots statiques aux robots beaucoup plus compliqués qui réalisent des opérations chirurgicales à la place des médecins, par exemple. »

Pål, Master en Sciences et technologies de l’énergie

« J’aimerais absolument travailler dans le secteur des énergies renouvelables pour participer au développement de ce type d’énergies. »

Une campagne avec plusieurs voix mais un seul écho: I will be an engineer!

La campagne reflète également des expériences plus personnelles vécues par les étudiant·e·s: comment Jacopo, étudiant en première année Bachelor et originaire de Lugano, gère-t-il les études dans une langue étrangère et l’intégration au sein d’une nouvelle communauté? Quelles différences entre le gymnase et l’EPFL Juliette, elle aussi dans sa première année, a-t-elle constatées? Qu’est-ce que la MAN (Mise à niveau) a appris à Noemi en termes de développement personnel? Comment Luc, qui comme Noemi est originaire de Suisse alémanique, trouve-t-il un équilibre entre les études et les loisirs, et pourquoi est-il devenu coach lors de sa deuxième année Bachelor? En avançant dans le temps vers les étudiant·e·s qui se trouvent déjà au niveau Master, qu’est-qu’Arwen et Pål trouvent de si fascinant dans la communauté EPFL?

Quels que soient leurs parcours et leurs motivations, ces six étudiant·e·s sont venus à l’EPFL dans le but d’explorer leur passion pour l’ingénierie, mais aussi pour avoir du plaisir grâce à la palette d’activités que l’École propose en dehors du programme d’études afin d’encourager le développement d’ingénieur·e·s accomplis, qui contribueront à trouver des solutions aux défis auxquels notre société devra faire face.

Will you be an engineer?

L’EPFL n’est pas seulement une institution reconnue pour l’excellence de ses programmes d’études et de sa recherche, qui offre à ses étudiant·e·s une formation solide en sciences de base et en ingénierie grâce à ses 13 programmes Bachelor, 26 programmes Master et 21 programmes doctoraux. Les liens étroits de l’École avec l’industrie, des start-ups aux multinationales, permettent aux étudiant·e·s d’acquérir une expérience précoce dans des projets interdisciplinaires, ce qui renforce leur conscience des dimensions sociales et environnementales de leur travail. Grâce aux bagages variés que les étudiant·e·s apportent de leurs formations et expériences antérieures, l’EPFL est aussi un lieu d’échanges qui encourage l’ouverture d’esprit et la pensée innovante, deux qualités essentielles pour devenir ingénieur·e.

Author(s): Service de promotion de l'éducation
Importé depuis EPFL Actu