Retour sur la 3ème Teaching Day de la Conférence du Corps Enseignant

Le but de cette journée rythmée par deux conférences plénières et quatre ateliers interactifs est d’offrir l’occasion à tous-tes les enseignant-es de l’école de participer aux discussions autour de questions tant pédagogiques que professionnelles. Les solutions, suggestions et requêtes formulées à cette occasion sont ensuite transmises et traitées au niveau de la vice-présidence associée pour l’éducation.

La Teaching Day 2023, présidée par Andreas Osterwalder, Professeur à l’Institut des sciences et ingénierie chimiques (ISIC) et président de la CCE, a démarré avec une présentation de la Conférence du Corps Enseignant, dans laquelle Osterwalder a rendu un rapport des activités de l’année écoulée. Il a encouragé les participantes et participants à prendre contact avec la CCE afin d’établir un flux continu d’informations entre la direction et le corps enseignant. La CCE tiendra des élections cet été, et Andreas Osterwalder a lancé un appel ouvert à tous-tes les enseignant-es de l’EPFL à rejoindre la Conférence.

La première conférence plénière de la journée a donné la parole à Antoine Bosselut, Professeur au Laboratoire de traitement du langage naturel (NLP). Évolution fulgurante de l’intelligence artificielle ces dix dernières années oblige, la séance s’est focalisée sur les risques et les opportunités liés à l’arrivée d’outils tels que ChatGPT. Le Professeur Bosselut a présenté à l’assemblée une introduction accélérée aux principes de base derrière Chat GPT et lancé un appel à participer à son étude sur la manière dont cet outil est intégré et utilisé par les enseignant-es de l’EPFL dans le cadre de leurs cours.

La deuxième conférence de la matinée présentait le projet Advancing Teaching et était délivrée par Ruth Graham, Consultante académique à la tête de cette initiative à portée mondiale. Elle a notamment présenté le « cadre de carrière pour l’enseignement universitaire », outil phare de l’organisation permettant de structurer la progression professionnelle du corps enseignant au sein des universités tout en proposant un plan de perfectionnement ainsi qu’une base de données pour soutenir, améliorer et récompenser la qualité de l’enseignement supérieur. Cette initiative s’étend aujourd’hui à plus de 50 institutions ayant adopté ce cadre et permet depuis 2019, la poursuite d’une série d’enquêtes transversales auprès de ses membres afin d’analyser et d’améliorer la culture et le statut de l’enseignement.

Ateliers parallèles

Les ateliers parallèles en première partie de journée se sont quant à eux respectivement concentrés sur le développement des compétences transversales et, faisant écho à Ruth Graham, sur l’élaboration de pistes pour renforcer le rôle de l’enseignement au sein de l’école.

Le groupe 1, animé par Roland Tormey du Centre d’appui à l’enseignement (CAPE), a permis de prendre la température quant au contexte propre à l’EPFL, proposant aux participant-es de réfléchir à la manière dont l’enseignement et la carrière académique y sont articulés, quels sont les outils et leviers actuellement disponibles pour soutenir le corps enseignant et quelles sont les modalités d’évolution professionnelle à l’EPFL.

Le groupe 2 quant à lui était dirigé par Jessica Dehler Zufferey, Directrice Exécutive du Centre LEARN pour les sciences de l’apprentissage, et s’est penché sur le développement des compétences transversales à travers des formats d’apprentissage par projet actuellement mis en œuvre au sein de l’école. Le sujet gagne en encore en importance avec l’ouverture du Centre des compétences transverses et de carrière dirigé par Tamara Milosevic. Cet atelier était l’occasion pour les participant-es de découvrir et explorer des projets actuellement développés et étudiés par plusieurs unités tels que les projets MAKE ou encore les activités pédagogiques basées sur la manipulation d’objets tangibles proposées par l’équipe 3T PLAY.

© Julie Clerget / 2023 EPFL

© Julie Clerget / 2023 EPFL

Lors des sessions parallèles de l’après-midi, le groupe 3 proposait un tour d’horizon du catalogue grandissant de ressources digitales à disposition du corps enseignant de l’EPFL, animé par Cécile Hardebolle du Centre pour l’éducation à l’ère digitale (CEDE) et Guillaume Anciaux, chercheur et enseignant au Laboratoire de simulation en mécanique des solides (LSMS) et membre de la CCE. Lors de cette séance, les participant-es ont eu l’occasion de découvrir quelques-uns des outils développés au sein même de l’EPFL tels que GraphSearch et Exoset ainsi que des ressources permettant d’intégrer des éléments interactifs dans les leçons tels que les Jupyter Notebooks.

Le groupe 4 était modéré par Sacha Friedli, enseignant de mathématiques et membre de la CCE et soutenu par l’équipe du laboratoire de langage naturel du Professeur Bosselut. Il offrait de son côté, l’occasion de se plonger plus en détails au cœur de la thématique de l’IA et de son impact sur le monde de l’éducation notamment des opportunités et des risques que l’outil représente pour l’apprentissage, l’enseignement et l’évaluation.

© Julie Clerget / 2023 EPFL

Les quatre groupes de travail ont suscité des discussions intenses et ont rassemblé les différents points de vue des participant-es, aboutissant à une collection de suggestions et d’idées sur les différents sujets au programme. Un rapport détaillé, les slides des présentations ainsi que les enregistrements vidéo de l’événement sont disponibles ici.

Author(s): Julie Clerget
Importé depuis EPFL Actu